Si les vaccins sont efficaces quel tort causent les non-vaccinés ?

Septembre 2021

La question

J’ai vu la question suivante sur un autocollant : si les vaccins étaient efficaces, quel tort causent les non-vaccinés au vaccinés ?

Je vais tenter de donner quelques éléments de réponse.

Solidarité (forcée des deux côtés ?)

Les non-vaccinés tombent plus malade, ont des formes plus graves, occupent plus de lits de réanimation. Ils maintiennent une pression sur les hôpitaux, ils empêchent le personnel médical de prendrent leurs jours de congés en retard, etc.

Par solidarité vis-à-vis des non-vaccinés qui risquent de mourir, on ferme des classes, on demande aux enfants de porter des masques, on a un passe sanitaire, on demande de remplir des kilos de paperasse pour passer une frontière en train, etc.

Bref, en admettant “les vaccins sont totalement efficaces”, on doit garder en tête que l’ensemble des mesures encore en place sont pour protéger les non-vaccinés.

Cette critique n’est pas seulement valide pour les non-vaccinés de la covid19. Toute personne prenant un risque pour elle-même cause en tort à l’ensemble de la société pour cause de solidarité en cas de problèmes.

Quelqu’un qui fait du vélo dans les bois prend un risque et, de ce fait, cause un dommage aux autres. Dans ce cas, je crois qu’il y a un très large consensus dans la société pour être d’accord de payer des impôts pour faire fonctionner un service d’urgence leur venant en aide si ils se cassent quelque chose.

À titre personnel, si un cycliste sportif passe avant moi aux urgence (me causant donc le dommage d’attendre avant d’être pris en charge), je ne râlerait pas en disant qu’il n’avait qu’à pas faire de vélo.

D’une certaine manière, «partager» les conséquences du risque pris pour faire une ballade à vélo dans les bois fait partie de la vie en société.

Très différente est la situation des non-vaccinés. À moins que quelqu’un ait une bonne raison de ne pas être vacciné contre la covid19, je ne vois pas pourquoi je devais «partager» les conséquence de la maladie, et encore mois pourquoi je devrais participer aux gestes barrière.

À chaque fois qu’on me demande de porter un masque (8h/jour pour mes enfants), qu’on me demande mon passe sanitaire, je subis un dommage des non-vaccinés.

Production de variants

Les non-vaccinés ayant en eux plus d’exemplaires du virus, ont plus de chance de produire des variants.

Si tout le monde était vacciné, les variants arriveraient moins vite.

Pari sur la contagion

Pour autant que je le sache, il n’est pas encore complètement clair aujourd’hui que les vaccinés propagent moins la maladie que les non-vaccinés.

Imaginons une expérience de pensée. Je verse un puissant laxatif dans un verre au hasard parmi trois verres, et je vous en sert un. Je ne sais pas si le verre servi est le verre piégé.

Si on découvre que le verre n’était pas piégé, et que vous l’avez donc bu sans dommages. Est-ce qu’on peut dire que je ne vous ai pas causé de tort en prenant le risque ?

Je crois que non. Il faut juger le pari, pas le résultat. Quelqu’un qui ne sa vaccine pas prend le risque de propager plus la maladie. Même si, à postériori, on découvre que ce n’était pas le cas, ça n’empêche que c’était, au moment de prendre la décision, un mauvais pari.